ÉTUDIANT OU VISITEUR
Étudiant ou visiteurVétérinairePersonel PATOÉtudiant à mobilité réduite
fr | en
SOP Biosécurité générale
Principes généraux
Formation continue
Cellule Facultaire de Biosécurité

COVID-19

Mise à jour 12/01/2021 : dans le contexte de la seule poursuite des travaux pratiques et laboratoires en code rouge, toutes les mesures sanitaires individuelles et collectives restent d’application.

Le respect des recommandations suivantes permettra de réduire le risque d'infection par le SARS-CoV-2 (Severe Acute Respiratory Syndrome coronavirus 2)

Travailler en sécurité en luttant contre la propagation du COVID19:



COVID-19 ET ANIMAUX

Le chien et le chat sont des espèces réceptives pour des coronavirus, comme d'ailleurs la plupart des mammifères. Plusieurs dizaines de chats et chiens, dont les propriétaires étaient eux-mêmes atteints par le virus, ont d’ailleurs été identifiés comme positifs au virus de par le monde. A ce stade, le chien ou le chat peut être contaminé par le propriétaire infecté par le virus mais il n’y a pas de cas de transmission naturelle à d’autres animaux ni à l’homme (une transmission entre chats a été mise en évidence en conditions expérimentales). A ce jour, il n’y a donc aucune évidence que ces espèces représentent un risque d’infection pour l’homme mais il est cependant toujours vivement recommandé d’appliquer les principes d’hygiène de base lors de tout contact avec un animal.

Les mustélidés (ex : visons et furets) sont très susceptibles au virus. Un cas d’infection naturelle a été observée chez un furet domestique (Slovénie). De nombreuses contaminations ont déjà été rapportées au sein d’élevages de visons, dans plusieurs Etats membres de l’UE et en Amérique du Nord. Des employés infectés seraient à l’origine de l’introduction du virus dans ces élevages. L’infection a ensuite pu circuler entre animaux susceptibles pour finalement être retransmise à l’homme (anthropozoonose), comme il a été avancé pour plusieurs cas rapportés chez des employés de fermes d’élevage aux Pays-Bas. Un nouveau variant associé aux visons a été isolé dernièrement au Danemark. La prudence est donc de mise vis-à-vis de ces espèces.

A ce jour, il n’existe aucune evidence de transmission du virus de l’homme à d’autres espèces d’élevage domestiques, tels que les ruminants et les porcs, en conditions naturelles.

En juin 2020, l’infection au SARS-CoV-2 a été ajoutée à la liste des maladies à déclaration obligatoire en Belgique. La notification est obligatoire pour tous les détenteurs d’animaux, les vétérinaires et les laboratoires.

Sources:

Risk Assessment Group-Covid-19 Animals (RAGCA) :


Ressources additionnelles :

Factsheets coronavirus


SARS-CoV-2 – animaux

   Articles originaux (en anglais):

  • Serological survey of SARS-CoV-2 for experimental, domestic, companion and wild animals excludes intermediate hosts of 35 different species of animals (Deng et al. 2020) Transbound Emerg Dis ; doi : 10.1111/tbed.13577.
  • Coronaviruses in cats and other companion animals : where does SARS-CoV-2/COVID-19 fit ? (Stout et al. 2020) Vet Microbiol 247 : 108777 ; doi :10.1016/jvetmic.2020.108777.
  • SARS-CoV-2 infection, disease and transmission in domestic cats (Gaudreault et al 2020) Emerg Microbes Infect 9 : 2322-32 ; doi: 10.1080/22221751.2020.1833687
  • Infection and rapid transmission of SARS-CoV-2 in ferrets (Kim et al 2020) Cell Host & Microbe 27, 1-6 ; doi: 10.1016/j.chom.2020.03.023.
  • SARS-CoV-2 infection in farmed minks, The Netherlands, April and May 2020 (Oreshkova et al. 2020) Euro surveill 25(23) :2001005 ; doi : 10.2807/1560-7917.ES.2020.25.23.2001005
  • Susceptibility of livestock and companion animals to COVID-19 (Sreenivasan et al. 2020) J Med Virol; doi: 10.1002/jmv.26621
  • Natural infection by SARS-CoV-2 in companion animals : a review of case reports and current evidence of their role in the epidemiology of COVID-19 (Autran de Morais et al. 2020) Front Vet Sci 7:591216. doi:10.3389/fvets.2020.591216

Ressources officielles

   Avis de voyage: